Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BenBlog
  • BenBlog
  • : Ce site / blog artistique et ludique a pour vocation de présenter mes productions, et celles d'auteurs invités : livres, poèmes, chansons, nouvelles, expositions, billets d'humeur sur la vie culturelle, politique, sociale et juridique, émissions de radion, compositions musicales électro-acoustiques.
  • Contact

Recherche

Archives

21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 12:47

Glossaire 
impertinent 
du Tango 
argentin de A à Z, auquel s'ajoute des citations imaginaires d'auteurs fameux..


Tome Un : A à G.


2007-09-30-milonga-sauvage-134.jpgPhoto Ben.

  L'idée de ce glossaire, m'est venue alors que j'écrivais l'article
" Danser le Tango". Commme dans toutes les activités humaines, les choses commencent aussi avec les mots pour le dire. Y compris dans le silence royal de la lecture et de l'écriture. Voici le début d'un "moulin à tango" (mot de la lectrice Catlaverte) pour rire et réver. Certaine définitions ne sont pas encore écrite : aider moi à les compléter, quitte à me suggérer de nouveaux mots ou des compléments. Je les intègrrai dans la liste avec le nom de leur auteur (se), ou un pseudo discret. Le ressenti des femmes en particulier équilibrerait harmonieusement une approche volontier machiste... Au hasard, une réaction de la lectrice Catlaverte : " Super, au réveil, avant même les infos mondiales, de feuilleter le glossaire Tango de Ben ! "


  Le mode d'emploi est simple à lire (et compliqué à faire) : les mots en caractères verts soulignés précèdent les définitions qui sont en rouge ; en caractères verts non soulignés, ils renvoient à un autre mot. Ceux qui sont en blanc passent en surbrillance sous ta souris : il est alors possible de cliquer (une fois), ce qui te renvoie à un article du BenBlog ou un site Internet  de la blogosphère. Les petits caractères sont attribués aux citations d'auteurs célèbres. Les définitions féminines, issues de lectrices impertinentes, sont notées en italliques, aimer n'est pas confondre. 

  
  Ce n' est pas encore le Larousse ou l'Encyclopedia Universalis, mais on y vient doucement puisqu'il y en a tout de même trois tomes :

  - le Tome I , sur lequel tu es :        A à G


  - le Tome II :                                 H à R

  - le Tome III :                                S à Z


  Ben Tanguerro.

 

 

Ah ! : Onomatopée ambiguë. Peut signifier la surprise, le contentement ou la déception. Ne rien répondre.

                                                                                                                          
Abnégation : Sentiment élevé généralement peu récompensé. Voir les mots : Colonne vertébrale, Tabac, etc...
 
Abrazzo : Tu lui tends ta main gauche, souple, délicate mais néanmois ferme quand il le faut. Ta main droite se glisse sous son bras gauche, hauteur soutif, jusqu'à son aisselle selon la distance. Selon ton expérience, et la danseuse Claro, tu soupèse la situation. Lourde ou légère, raide ou souple, lente ou rapide, à l'Ecoute ou Ailleurs . Faut voir.

 

Addictif : Dire à votre ami, pour prévenir les ruptures et faire de vous une victime à consoler : « Ne t’inquiètes pas, chéri, c'est addictif ». S’il s’inquiète malgré ce déminage, le quitter immédiatement pour raison fondée : No tango, No Future. Ne pas hésiter à être cruel(e), on n'est pas non plus dans un hospice. (Def de Louella Farson modifiée Ben) Voir Cruauté. 


Ailleurs : Elle est ailleurs. Elle n'est pas vraiment là, ou elle n'y est qu'en apparence. Tu t'emmerdes.

 

Alter Ego : Voir Ego. Mais tu inverses !


Angle mort : Là où tu ne bigles rien. Voir Chevellure et Pilotage automatique.

Argentine : Etat sud-américain à forte inflation et Culture tanguerra. Voir Origines.

Arrastre (esp) : Ratissage du pied et de la jambe adverse.

Arrière : Voir Derrière, Cul et Devant.

Assise : 1. Elle est assise. Elle est souvent assise. Surtout si elle est triste, môche, vieille et qu'elle danse mal. Le tango est aussi cruel, comme la vie, parfois. Il arrive aussi qu'elle soit belle, jeune, gaie, qu'elle danse bien et qu'elle soit assise. Trouves la ! 
  2. "Qu'est-ce que je fais là-dedans si je ne suis ni jeune, ni spécialement jolie, ni vraiment une bonne danseuse (bien que sur ce point là on puisse s'améliorer), mais que j'aie vraiment envie de danser ? Suite à vos définitions, Ben chéri, je vais quand meme faire un peu attention à mes cheveux qui ont tendance à partir en pétard dans tous les sens, bien que... je n'ai encore jamais eu d'accident à cause de ça. (définition de la lectrice Claude)

Atango : Privation.

Attente de la danseuse :"Ce que j'aime quand je danse avec quelqu'un c'est que les erreurs soient plutot prises comme une manière d'en faire autre chose, comme une sorte de découverte, de continuer à danser vraiment. Si je sens que l'autre se bloque, alors moi aussi, et là, je n'ai plus du tout l'impression de danser. Voilà une partie de l'attente de la danseuse." (définition de la lectrice Claude)

 

Attente du danseur : 1. Trouver son Alter Ego. 2. Danser, pas ramer. 3. Etre écouté. 4. Susciter des réponses spirituellement et fémininement corporelles à ses propositions grossières ou subtiles de macho fat.

Autre : L'enfer du tango, c'est l'autre" (Jean-Paul Sartre, Les Mots). Mais c'est aussi le paradis, quand les dieux te sont favorables. Arrêtes de lire les philosophes louches, et cires tes chaussures !

Avant : Notion temporelle. Ex : " Avant le tango, on dansait quoi, bordel ?" Shakespeare, J'expire à Venise. 2. Notion spaciale : devant tes yeux, si tu regarde droit. Tu louches ? voir alors ophtalmologue ou professeur de tango.

Axe  : 1. Fais gaffe à mon axe, je respecterai le tien. 2." Le tanguero, on pourrait croire qu'il utilise toute son énergie à tenir sur son axe, et à établir un plan de circulation futé, qui régalera la Tanguera confiante dans son Abrazo....Ben, lui, en plus, il pense, il détaille, il élucubre, il extrapole, il mémorise...et il a le courage d'écrire ce que d'aucuns souffrent ou jouissent en silence! " (Lectrice Catlaverte)

 

B.A.  1. Buenos Aires. 2. Bonne action. 
" Il décida de faire sa BA annuelle, et hésita entre le pélerinage à la Mecques et inviter Yvonne. A l'issu de grands tourments, il prit finalement son billet pour Buenos Aires. Yvonne en fut dépité." (Salman Rushdie, Les Versets satanique)


Bandonéon : 1. Instrument de musique proche de l'accordéon. Inventé par un artisan   allemand déjanté, il traverse l'Atlantique et fais une belle et mystérieuse carrière en Argentine, à tel point qu'il y devint  le propre d'un certain tango. 2. Injure des quartiers populaires et peu recommendables de B.A. Ce type était un vrai bandonéon pleurnichard et sournois (Borgès, Par ici la Sortie)


Bavard (e) : Ne cause pas. Parle ton corps. Danse. Ras le bol des mots ! Voir Commère, et Glossaire.


Beauté intérieure :  Présente la particularité de ne pas se voir.



Ben : Voir Axe, Beauté intérieure et Catastrophe ambulante.


Bénédictin : 1. Moines et religieuses qui suivent la règle de saint Benoît de Nursie. 2. DJ (voir ce mot). 3. Auteur de Glossaires.


Billard : 1. à une bande : tu invites qui tu veux. 2. à deux bandes : tu invites qui te veut. 3. à trois bandes : tu te fais inviter par qui tu ne veux pas pour que celui (celle) que tu veux te voit danser. 4. à quatre bandes : tu n'invites pas qui tu veux parce que tu ne le (la) mérites manifestement pas et tu reste assis(e) comme un(e) con(ne) en réfléchissant à la solution 1.

Bluff : Angl. Frime. "Vu de loin, on pourrait croire que ça marche. Moi, c'est ce qui me fait fuir comme la peste. Je crois qu'on peut être très beaux à deux, si l'on prend un plaisir authentique et partagé dans le couple, pas pour la galerie, même si d'ailleurs on n'est pas très "canon". Si le badaud est dupe, pas les tangueras, on n'est pas là pour jouer les poupées Barbie de Super Big Jim." (Définition de la lectrice Catlaverte).

 

Boleo, esp  : Figure féminine et néanmoins élégante, voire bandante consistant à ... attends, là, j'ai du mal à définir la chose ! Tu ne veux pas m'aider ? Heu, quand elle t'en fait un, c'est soit que tu le lui a suggéré, soit qu'elle a pris une initiative dite féminine. Fais gaffe à ton genou, c'est peut-être une folle, après tout, tu ne la connais pas. 



Bonheurs : 1. De l'autre souvent. 2. De la musique toujours. 3. De soi parfois. 4. Et de ce couple d'ici et de maintenant : que ne donnerait-on pas pour un miracle de trois minutes ?


Buenos Aires : La Mecque du Tanguero. Pèlerinage facultatif, mais insuffisant.

"L'extrème suffisance des pèlerins confinait à la démence sénile : on eût dit qu'ils étaient comme oingts de la parole de Dieu"   (Bernardin de Saint Pierre).

Cabécéo : Voir Mirada. 


Cadence : Lente, normale ou rapide. Il y a celle de la musique, et celle de tes pas. Mais rien ne t'empêche de danser vite une musique lente ou langoureusement une milonga endiablée. Mais tu compliques la relation, camarade...

Candombe : Work song rythmé que chantaient les esclaves noirs africains. L'esclavage est aboli en droit. En fait, faut voir.

Carré magique : 1. Cliques ICI. 2. Un, deux, trois, quatre : voir Professeur de tango.

Catastrophe ambulante : Se dit d'un évenement improbable et mobile créant de sérieux dégats matériels et humains. 
"Quand elle vit la tornade arriver, droit sur elle, vent debout, elle hésita une demi-seconde. C'était déjà trop tard." Eric Tabarly, La Baume oVie. 

Changement de front : En principe, tu danses sur une ligne imaginaire, et en avant (homme) ou en arrière (femme). Mais tu peux changer ton fusil d'épaule et faire le contraire. Tu suis, là ? Non ? Voir Professeur de tango. 


Chapelles : 1. Elles se créent par Sissi Parité (voir orthographe ou néologisme). 2. Grands Prêtres, enfants de coeurs et rituels obligatoires. 3. Hôtels abordables.   

Chaussures de la femme :  Souvent de petites merveilles de formes et de couleurs. L'incroyable est que nos danseuses parviennent à se mouvoir avec élégance sur ces tiges d'acier, hautement perchées et séductrices en diable.


Chaussures de l'homme : Classique et souples : semelle en peau de zébu pour bien glisser. Choisis tes chaussures en fonction du sol, trop glisser présente aussi des risques. Les plus soignées apprécieront que tu les cires. Voir Zapatillas.

 

Cheptel vivant : Ensemble des animaux d'élevage d'une exploitation agricole, ou plus largement d'une région ou d'un pays. Par extension, danseuses apprivoisées. Au tango, le cheptel vivant est incessible.  


Chevellure : Tu n'as jamais mangé de cheveux féminins ? Au tango, tu vas le faire. C'est pas bon ? Non, c'est pas bon. Emmène la chez le coiffeur.

Chouia, arabe : Un peu. Tu peux faire des tas de choses au tango, mais chouia seulement. Par exemple, exagère, mais un peu. Trop, c'est trop.  
 

Chuchotements entendus ou rapportés par nos espion(e)s (liste à compléter) : Notons ici que le chuchotement se sussure, et doit impérativement être en situation. Tenir compte de la courte distance bouche-oreille, ainsi que des éléments contextuels nombreux, complexes et parfois totalement indéchifrables. La prudence s'impose. Voir Circonstances.


1. Chuchotements flatteurs : 

- basique masculin : tu es belle...

- basique féminin : j'adore danser avec toi...

- travaillé masculin : laisse-toi désirer...

- travaillé féminin : ta femme n'est pas là ?


2. Chuchotements déstabilisants :

- Tu es très belle ce soir ...

- Tu as une deuxième chemise ?

- Pour les cigares, tu t'approvisionnes à Cuba ?

 

3. Chuchotements incompréhensibles

Un must : pendant une montée de l'orcheste, baragouiner très doucement un truc qui ressemble à des mots, mais qui n'en est pas. Elle n'oseras pas dire : "Quoi ?", de peur de casser l'ambiance, et pensera qu'il s'agit d'un compliment. Inusable. Ne pas dépasser toutefois la dose prescrite.

 

Circonstances : C'est selon.


Claro, esp  : Bien sûr.


Code de la route : Le bal de tango, la milonga, tourne dans le sens contraire à celui d'une montre. T'as un affichage digital ? Suis les autres. Il y a des autoroutes dégagées, des bouchons, des ruelles escarpées, des chemins de traverse.


Code vestimentaire bisexué  : Un tanguero se repère généralement par un certain petit sac (toile, cuir ou peau de Zébu) plus ou moins décoré porté à la main, en bandoulière ou à l'épaule.  Il contient les fameuses chaussures indispensables à la piste de bal comme à celle du cours. Il est conseillé de les bichonner (nettoyer, cirer, talquer) et de les choisir aussi comme un outil de marche (tango = apprentissage argentin de la marche). Un vrai tanguero ne s'en sépare jamais car où qu'il aille, il est prêt à s'élancer à la première note d'un harmonica ou d'un bandonéon... (Définition de Louella)

 

Code vestimentaire féminin : Les hommes nous préfèrent cours vêtues, jambes obligent, ou voilées d'un mouvement subtil. Les effets de surprise sont appréciés.  Privilégiez le dos, c'est lui que vous donnez à voir en dansant... (Définition de Louella)

 

Code vestimentaire masculin : Nous les aimons à plusieurs chemises (ou T-Shirt, c'est selon), histoire d'éviter la mare, et munis d'un élégant mouchoir de grand-père, en voile de coton s'entend, plus élégant que le papier tue-mouche, l’essuie-tout ou le kleenex gluant. Si le mâle a chaud, au pire, nous lui prêterons notre éventail. (Définition de Louella)


Colonne vertébrale: Colonne d'harmonie (voir axe ou pécho). Pour les femmes : Ni le bassin en avant, ni les fesses en arrière, savant mélange entre la liane rigide mais pas frigide et la danseuse-étoile-ayant-saisi-les-subtilités-du-jazz. En clair ce qui détermine le port (ou axe de votre corps). Vous ramerez longtemps avant de le trouver vraiment... Garde ton cap ! (Def de Louella) (Définition de Louella Farson)

 

Commérage : (nom masc. sing.)  Bavardage médisant attribué aux femmes (mais pas que). Voir  Gamelle, Invitation, Jambon, Momie, Non, et Musique). La cigale ayant dansé tout l'été se trouva fort dépourvue quand la vieillesse fut venue. Pas un petit Tanguero en vue pour l'inviter à s'égayer. Et tous ces vieux machos faisant les beaux avec les nouvelles venues. Chair fraîche à fantasmer, pour sûr. Pouvez-pas m'inviter vieux c...  Z'avez pas fini de cancaner, les rombières ? Ronsard, lui, me célébrait du temps que j'étais belle...  Le temps passe (Voir Cruauté), le tango lui, est toujours là. Ecoute, c'est un cœur qui meurt et renaît à chaque pas... Antonyme : Louanges. (Def de Louella Farson)

 

Commère : Personne curieuse et bavarde, qui colporte les nouvelles. Syn. Cancanier. Anglais (péjoratif) : gossip. 

 

Confiance:" C'est le maître mot du Tango: Confiance en soi, c'est dur pour tout le monde, mais ça vient avec la pratique, et l'honnêteté intellectuelle (Qu'est ce que je viens faire là? Que puis-je offrir à l'autre ? ) que l'autre perçoit immédiatement. Autant ne pas se leurrer. Confiance en l'homme: absolument indispensable du point de vue de la femme qui se laisse guider, comme une aveugle. Confiance dans la marque de ses pas . Comment avoir envie de suivre un type qui te tend des pièges pour mieux briller (j'en connais) et jouer au prof ou à Jean Valjean après? Confiance dans le respect des règles de bienséance: les femmes, on ne vient pas forcément pour se faire baratiner, draguer, mater, palucher, sadiser. Parfois l'émotion gagne à l'intérieur du duo , et c'est chouette, mais seulement si c'est partagé dans le respect."  (Définition de la lectrice Catlaverte).

Contradanza, esp  :  Genre musical où le couple danse face à face et de manière quasi indépendante. Tu te rends compte ? Voir Tocar.

 

Colgada, esp :  Pendaison. Tu ne te pends pas à son cou. Tu contrebalances  son  poids.  Tu la laisses sur son axe, et tu la fais tourner.  Elle est très belle, donc heureuse. Sauf si...

 

Cortina, esp : 1. Rideau. 2.  Moment musical court (15 à 30 secondes) situé entre deux tandas, et permettant la mirada. Pendant ce bref instant, tu soufles, tu bois un verre d'eau et tu te demandes laquelle tu vas inviter (par lequel tu pourrais bien te faire inviter, et comment ?). Voir Billiard.  En principe, la cortina est indansable. 

 

Cris : Voir Chuchottements. (def de la cinéphile Louella)


Cruauté : Cruelles, elles peuvent être cruelles. Sois bon. Cruels, ils peuvent être cruels. Sois drôle. -00298.jpg



Contre-temps : Rien à voir avec le contralto (voix féminine grave), le contre-ténor, la contrebasse ou le contrebasson. Tu ne poses pas ton pieds sur le temps. Je ne dis pas non plus que tu poses ton pieds en dehors du temps, ni que tu le poses en l'air. Voir ocho cortado. Le contre-temps du danseur n'est pas celui du musicien, mais là, je te complique la vie. Voir solfège. 


Cours de tango : Individuel ou collectif, le cours de tango, ce suplice moderne, est absolument indispensable à qui veut envisager de commencer à penser qu'il pourrait un jour, peut-être, songer à être un(e) partenaire jouable.

Cul : "Pourquoi diable tout le monde regarde le cul de tout le monde ? Mais pour rire, danser et rêver, ma soeur !" Charles de Foucault, Quel Désert ?


Culture tanguera : Chansons, mots, rythmes et sons de l'Afrique, de l'Amérique, de Cuba, de Paris, des esclaves joueurs, des immigrés lointains, de la musique et du plaisir ensemble.
"Quand j'entends le mot Culture, je sors droit mon pecho". Adolf Hitler, Meine Kultur.  


Danser le tango : T'es là pour ça. Si en plus tu ris, c'est gagné.

Danse ! : Oui, danse, arrète de causer, on n'est pas au café philo !

De bon aloi : Expression idiomatique française empreinte de sagesse populaire et d'un juste milieu entre le tout et le rien, le diable et le bon dieu, l'eau et le feu, le cru et le cuit.


Débutant (e) : Chacun débute, a débuté ou (re)débutera. Beaucoup l'oublient. Pourtant le tango n'en finit jamais de nous apprendre, c'est l’un de ses talents. Fuir le débutant ou chasser la débutante constituent des perversions fréquentes et douloureuses, mais parfois utiles. (Définition de Louella)

"Cet homme était de bon aloi; sûr de son fait mais mesuré, il ne portait de jugement sur les autres en général et lui en particulier que de manière nuancée, mais comment dire ?, avec un petit côté définitif qui me le rendit immédiatement baisable. Colette, A l'Ombre des Jeunes-

 Déception : Fréquent. T'as pas fini.

 

Décolleté : Agréable à l'oeil, mais inutile à la palpation. 


Derrière : Opposé de devant. Quand tu tournes dans la milonga, derrière, tu t'en tapes. Sauf si tu fais marche arrière. Attention alors aux autres danseurs, ces gens pénibles mais incontournables.  

Distance :  Variable, selon que tu danses ouvert (tango nuevo) ou fermé (milonguero). Selon aussi le tempérament de ta danseuse, les circonstances, ton humeur...ou tes habitudes.

 
DJ ,  angl : Disc Jockey. Etrange animal à deux pattes, perclu de musiques et de matos complexes (PC ou Mac, Cables, Table de Mixage, Cables, Haut-parleurs), qui se dévoue pour assurer la musicalisation (vilain mot). On l'applaudit en fin de bal pour le remercier de son travail de bénédictin. 

"Le DJ était nul à chier, sa poulette du soir trop grasse et le wisky amer.  " Ernest Hemingway, Le Vieil Homme et l'amer.

 
Drague : La milonga n'est pas un lieu de drague, ni un club échangiste.  Je n'ai pas dit non plus qu'il s'agissait d'un pensionnat de jeunes filles.

2004.sebezvitz_093-1.jpg

 


Ecoute :  1. La musique.  2. Ta (ton) partenaire, enfin, son corps, pas ses mots. 3. Tes  sensations. 

 

Ego : Surdimensionné, c'est pas possible. Sousdimensionné, c'est pas possible. 


Eloignement : Si ça ne va pas en milonguero, tentes donc de la pousser un chouia, on a parfois de bonnes surprises.


Erreur :  Qui ne se trompe jamais ? Voir Attente de la danseuse.

 

Erreur de l'homme : Le guidage est une lourde tâche pour nos machos préférés. Indulgence, Mesdames ! Une Milonga reste un microcosme et le Roi Tango se nourrit de ses différences à chaque bal. Voici un petit essai de typologie masculine, vu par la Lectrice Louella FARSON, fameuse et redoutable commère à l'esprit aussi acéré que ses talons aiguilles !

 

1 - Le "Macho basique" te fait illico la leçon (ton prof est nul, ou t'as rien compris). Il n'attendait que cela pour lâcher ses "frustrations" passées et à venir, et te propose "un vrai cours" (dans l'intimité bien sûr) afin que tu fasses un jour -grâce à son talent et si t' obéis bien- partie intégrante et de son cheptel privé et de l'élite à laquelle lui, claro, appartient déjà. Reste zen et souriante.


2 - Le "gentleman" s'empresse de te rappeler qu'avec le guidage l'erreur aussi lui appartient. Il te rassure sur la qualité de ton Abrazo, avec délicatesse et... semble-t-il, sincérité. Savoir apprécier. Ne pas toutefois être dupe, un train pouvant en cacher un autre, et un orang-goutang se parer en homme sensible et délicat ... pour trois minutes chrono !


3 - Le "Prince" lui, te serre d'à peine plus près, reprenant après une pause un Abrazo tendu pour te dire sans parole qu'il est preux chevalier… Un "tout va bien" délicieusement rassurant chuchotté au creux de ton oreille et te voilà aussitôt et parfois mieux sur ton axe. Discret et élégant, un Seigneur : juste un délice ! 'A savourer, déguster, embaumer. Sur place.

 


Esprit : L' humour, c'est danser avec. L' esprit, c'est danser contre. Tout contre. 
"Esprit, es-tu là ?" Le Kama Soutra, Règles de l'Amour de Vatsyayana (Morale des Brahmanes). 

 
Etre : Le propre de l'humanoïde existentiel. Sois toi-même. Au tango et ailleurs. A vrai dire, tu n'as pas le choix. Les tricheurs (ses) se voient vite.

 

Exception : Confirmation de la Règle.


Fantaisie : On n'est pas là pour se faire la gueule. Homme, tu danses mal ? Fais la rire. Femme, tu n'es pas sûre de toi ? Fais le rêver. Mais pas trop. Voir Chouia. 


Fantasme : Hyper fréquent. Voir Joues, Erreur, Déception et Santé mentale.

Femme idéale : 1. Celle que j'attends. 2. Celle qui n'existe pas. 3. Contradiction dans les termes. Voir Prince charmant.

 

Fioriture : Pendant tes effets de manche, je te fais deux très jolis lapis et, pendant que tu m'enroules sur mon axe, je pose délicatement mon front contre le tien, et je t'accorde même quelques battements de cils pendant que tu mates mon décolleté... (définition de Louella)


Frustration :  1. La vie en général, et le tango en particulier constituent une suite ininterrompue de frustrations diverses et variées. Juste le pendant de grands bonheurs. 

2. "Frustration : l'inaccessible et pourtant irrésistible quête du tango parfait ( beau, fusionnel, féroce, savoureux, envoûtant, etc...) Ceci étant écrit, ma pudeur se trouve bien malmenée... " (Définition de la lectrice Isa.)

 

Gamelle : Se prendre une gamelle. Voir Frustation, Non, Attente.


Gardel Carlos : Chanteur sirupeux et gominé avec chapeau. La définition te paraît un peu juste ? "Gardel va se retourner dans sa tombe et sur tous les portraits officiels accrochés dans les milongas! " (Lectrice Catlaverte).
Cliques ICI, tu en sauras davantageCarlos Gardel

Gentleman : Voir Erreur de l'homme.

 

Génuflexion :  Conseillée si tu croises un(e) maestro(a), un(e) professeur(e) de tango ou une Sainteté quelconque de la planète Tango. Peut se pratiquer avec le genou, mais également les cils (plus discret).
" Je la croisais dans une milonga. Elle me balança un coup de cils à la fois discret, appuyé et un rien chaloupé qui me permis de penser, oh, quelques secondes, que je me muais en maestro éternel. J'étais heureux." Molière, Dom Juan.    


Genou :  Selon mon ostéopathe-tanguero (spécialité non reconnue par la Faculté), le tango est mortel pour les genoux. Moi, c'est le genou droit. Fais gaffe à tes pivots, et soigne tes chaussures.


Glossaire :  1. "Tout ça , ça me donne bien envie de danser encore et encore ! Ben, tu seras là ? (Aproche délicate de la lectrice Catlaverte). 2. "Votre glossaire de tango. Mon endroit préféré dans votre Carré magique. J'espère que vous en retrouverez quelque chose, ou sinon que nous lecteurs vous aideront à le redéconstruire." (Gentillesse de la lectrice Claude).

 

2007-09-30-milonga-sauvage-134.jpgPour lire la suite, cliquer ICI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ben et lecteurs (trices) - dans Tangos y tangueros
commenter cet article

commentaires

Toutango 02/05/2010 07:40



Tout Tango a dégoté un drôle 


de blog ludique et littéraire d’un 


étrange tanguero, ancien avocat 


mué en auteur, photographe et 


chanteur. Danseur débutant mais 


passionné de musique et de mots, 


Alain Gourion, dit Ben, a com- 


mis un glossaire inavouable de 


son tango à lui. Machiste, ico- 


noclaste mais néanmoins ouvert 


aux vents et aux écoles variées 


de notre passion commune, 


Ben propose sur son BenBlog 


(http://www.alaingourion. 


com) une approche du tango 


par des mots qui lui viennent 


d’on ne sait où, et aussi de ses 


lecteurs (trices). Voici, pour 


commencer, quelques défini- 


tions de mots commençant 


par la lettre A. Proposez-lui 


d’autres approches, il les in- 


tègrera...si elles sont drôles 


! PISSES-FROIDS, GRO- 


GNONS ET PINAILLOUS 


(NE PAS ?) S’ABSTENIR ...    






Ben 02/05/2010 11:45



Sont gentils à toutango de me traiter de débutant !



Isa 21/11/2007 17:15

Mes deux définitions, même si je pense être à coté de la plaque :-) et que tant de choses pourraient être dites. Frustration : l'inaccessible et pourtant irrésistible quête du tango parfait (Beau, fusionnel, féroce, savoureux, envoûtant, etc...) Masochisme : force-moi, qui est aussi un "permets-moi, de m'oublier dans Ton tango" Ceci étant écrit, ma pudeur se trouve bien malmenée...

Ben 21/11/2007 23:00


Très jolies tes 2 definitions. Je les intègrerai...quand j'aurai retrouvé mon texte perdu
:-(


Claude Pilponel 16/11/2007 01:43

Bonjour, je suis arrivée sur votre blog parce que je voulais savoir ce qu'il y avait comme milonga ou practica le vendredi ou le samedi soir à lyon. Encore rien trouvé vraiment, mais me suis perdue un peu dans votre carré magique, et un peu plus dans vos histoires de tango qui m'ont vraiment donné envie de danser....Alors si vous avez des infos à me donner, j'en serais ravie.

Ben 16/11/2007 01:48



Voilà, je vous ai transféré un mail sur la semaine argentine à Lyon. Le vendredi soir il y aussi une milonga à Tango de Soie à partir de 22h (41 rue René Leynaud
Lyon 4)sur les pentes de la Croix Rousse; et le dimanche après midi, à partir de 16h, au Café de l'OL, Place des Terreaux, face à la Mairie Centrale. Voir sur le BenBlog :


Peut-être sur l'une de ces pistes trouverez vous du bonheur...


En échange, proposez moi des définitions sur mon glossaire impertinent du tango :http://www.alaingourion.com/article-13496615.html

http://www.alaingourion.com/article-13484094.html


Marie-cédille 24/10/2007 00:03

Bravo pour la définition de l'immobilité.
Beau mouvement de plume.

Ma.

Ben 24/10/2007 00:09


Marie-cédille, ton nom pourtant est comme un poème...lent ou mobile, mais certes pas arrété.