Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BenBlog
  • BenBlog
  • : Ce site / blog artistique et ludique a pour vocation de présenter mes productions, et celles d'auteurs invités : livres, poèmes, chansons, nouvelles, expositions, billets d'humeur sur la vie culturelle, politique, sociale et juridique, émissions de radion, compositions musicales électro-acoustiques.
  • Contact

Recherche

Archives

7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 14:03
Les Interviews imaginaires - Ben Mahmoud Ahmadinejad,
dessin-peintre-double-italien.jpgPortrait de l'artiste par lui-même. Milan, 1989.
 par Ben Hiroshima Monamour

 

 



  Notre envoyé spécial à Téhéran, Ben Hiroshima Monamour, a pu, après une longue planque, interroger le Président Ben Mahmoud Ahmadinejad, dont les déclarations fracassantes deffrayent la chronique des jours ordinaires. Ben.
Champignon atomique produit par l'explosion sur Hiroshima, le 6 août 1945

Ben Hiroshima Monamour : Dis donc, Ben Mahmoud, tu veux la bombe ou quoi ? Sarko est inqiet, tu sais, et c'est pas bien bon pour Carla...Toutes les photos de Carla Bruni

Ben Mahmoud Ahmadinejad :  Qu'est ce que vous en pensez, vous, en tant que Français ? (…) Vous pensez comme moi qu il ne faut pas qu il y ait des armes nucléaires dans le monde… Ne faut il pas que les armes nucleaires, qui ne sont d'aucune utilité dans le monde d'aujourd'hui, soient éliminées ? Nos deux peuples entretiennent de bonnes relation. Entre eux, il n'y a pas de problèmes sérieux. Ce sont deux peuples qui ont des points de vue communs sur beaucoup de questions internationales. Nous croyons que ces propos [ceux de M. Sarkozy sur le nucléaire iranien] n'ont pas leur place aujourd'hui. Nous ne les prenons pas trop au sérieux ; nous avons pensé que c'est le début ce nouveau gouvernement français. Nous attendons que les vraies positions de la France, celles qui auront un effet pratique. Nous n'avons pas d'inquiétudes à ce sujet.
 

Ben Hiroshima Monamour : T'inviteras Sarko, quand il sera Président de l'Europe, là, en avril mai ?Toutes les photos de Nicolas Sarkozy

Ben Mahmoud Ahmadinejad : Nous croyons que cette présidence française est une bonne opportunité, pour la France et pour l'Europe. Car nous pensons qu'il est temps que l'Europe repense la question de sa présence internationale. Aujourd'hui, sur la scène internationale, l'Europe n'existe pas, je veux dire une Europe qui soit une entité indépendante. Nous ne voyons nulle part dans les équations politiques internationales de ce début de siècle des positions qui seraient celles d'une Europe indépendante. Nous croyons que la présence de la France à la tête de l'Union peut être une occasion pour l'Europe de développer une politique indépendante, surtout dans la région du Moyen Orient, autour de la méditerranée. La présidence française devrait être l'occasion de lancer une politique européenne indépendante. Quant à M. Sarkozy, il peut venir en Iran à tout moment, nous l'accueillerons quand il le désirera, cela ne dépend pas de sa présidence de l'Union.

Ben Hiroshima Monamour : Avec Carla ? 
Comment on fait ? Voilée, pas voilée ? Nue ? Carla Bruni nue : DT/Vogue
Non, je rigole...Excuse moi, Mahmud, j'ai pas pu résister. Bon, et l'ONU, tu t'assois dessus ?

Ben Mahmoud Ahmadinejad : La question nucléaire est très importante pour notre peuple. Nous voulons que tous les pays - à commencer par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité - permettent à l'organisation légalement en charge de cette question, l'AIEA [l'Agence international de l'énergie atomique, qui dépend de l'ONU et est chargée de faire respecter le Traité de non prolifération] d'agir conformément à sa mission. Les problèmes ont commencé quand certains pays membres - les cinq permanents - ont voulu s'arroger des droits qui dépassent ceux des autres pays membres de l'AIEA. Les problèmes commencent lorsque ceux - là se dotent d'un droit d'intervention qui outrepasse les règles de l'AIEA. L'Iran agit en collaboration avec l'AIEA, respecte ses engagements et ses devoirs à l'égard de l'agence. Malheureusement, l'Iran est privé de certains de ses droits, en particulièrement de disposer de l'assistance des autres membres de l'AIEA en ce qui concerne le combustible nucléaire - on ne nous a pas aidés, comme nous y avions droit. Mais nous croyons que nous devons tous continuer à travailler avec l'AIEA et accepter ses avis. 

Ben Hiroshima Monamour : Mais à l'ONU,  les amerloks, les chinetoks, les bretons, les frenchies et les ruskofs vont te tomber dessus, malin !

Ben Mahmoud Ahmadinejad : Ecoutez, ces résolutions ne sont pas notre problème, c'est le leur. Quand sur la base d'informations erronées, un groupe de pays agit avec entêtement de façon erronée, alors c'est lui, c'est ce groupe qui a un problème…Mais nous n'avons pas d'inquiétude. Notre peuple est un grand peuple - quand il s'agit de défendre nos droits, nous sommes sérieux. 

(...)

Ben Hiroshima Monamour : Justement, Ben Mahmoud, t'aides pas tellement à la création d'un Etat palestinien indépendant en Cisjordanie et à Gaza ! Tu ne soutiens que le Hamas ! 

Ben Mahmoud Ahmadinejad : Qu'est ce que vous voulez dire ? Actuellement, n'y-t-il pas le gouvernement du Hamas [à Gaza] ? Un gouvernement qui a été établi par le peuple [le Hamas a remporté les élections législatives dans les territoires palestiniens en janvier 2006 puis s'est emparé par la force de l'administration de la bande de Gaza le 15 juin 2007] Qui s'oppose à ce gouvernement ? Ce sont les Européens, les Etats-Unis qui sont contre ce gouvernement du Hamas. Nous sommes actuellement le seul pays qui soutient le gouvernement légal de la Palestine. Alors, qui réprime ce peuple, qui lui impose des sanctions économiques ? Je suis désolé de dire que ce sont les gouvernements des pays européens qui collaborent avec les sionistes dans cette affaire. Mais la question de la Palestine va au delà de votre question. Il faut en revenir à un événement intervenu il y a 60 ans [la création de l'Etat d'Israël par une résolution des Nations Unies en 1948] , un événement qui a déplacé des millions de personnes, tué des centaines de milliers d'autres [selon l'ONU, quelque 700 000 Palestiniens ont été déplacés pendant ou à l'issue de la guerre israélo-arabe qui a suivi la création d'Israël, qui a fait quelques dizaines de milliers de morts]. Ce ne sont pas les initiatives européennes ou américaines qui vont régler le problème. Il faut aller à la source, à l'origine du conflit, à sa racine si nous voulons régler cette question, sinon la crise se poursuivra. A la longue, ceux qui perdront sont ceux qui sont responsables de l'occupation. 
Ben Hiroshima Monamour : Il y a deux jours, t'as quand même annoncé que " l'entité sioniste tombera tôt ou tard "… , et tu me soutiens que tu cherches la paix ?

Ben Mahmoud Ahmadinejad : Pourquoi le peuple palestinien doit-il accepter l'occupation ? Pourquoi doit-il accepter d'être amputé d'une partie de son territoire ? Ce n'est pas parce que les Nations Unies ont reconnu [Israël] que cela confère une légitimité à cette reconnaissance. Un peuple falsifié, inventé [le peuple israélien] ne va pas durer, il doit sortir de ce territoire. Ce n'est pas parce que tout le monde dit quelque chose de faux que cela devient juste.

Ben Hiroshima Monamour : T'es pour le black OBAMA ou la femme CLINTON ?
Couverture de Radar de novembre

Ben Mahmoud Ahmadinejad : S'il y avait des élections libres aux Etats-Unis, si le peuple américain avait différents choix, s'il n'avait pas seulement deux options, nous croyons que le peuple américain se prononcerait pour une autre politique que celle que mènent les Etats-Unis. Il essayerait d'orienter différemment la politique étrangère des Etats-Unis. Le peuple américain aimerait avoir des relations d'amitié et de collaboration avec les autres peuples. Il n'aime pas qu'il y ait dans le monde des massacres perpétrés en son nom, et des territoires occupés. Nous espérons que ceux qui sont candidats reçoivent le message du peuple américain, qui souhaite le changement.

Ben Hiroshima Monamour : Sinon, t'as des problèmes économiques et sociaux chez toi, non ?

Ben Mahmoud Ahmadinejad : Ou n'y a t il pas des problèmes économiques. Il n'y a pas de problèmes économiques en France ? Les progrès économiques de l'Iran sont bien connus, l'Iran progresse dans différents domaines. Evidemment, nous rencontrons des difficultés - c'est naturel. Aux Etats-Unis, il n'y a pas de problèmes ? Les difficultés des Etats-Unis sont plus nombreuses que celles de l'Iran. L'économie des Etats-Unis est en voie de régression. Dans l'ensemble de l'Europe, il y a beaucoup de problèmes.

Ben Hiroshima Monamour : C'est quoi ta carotte, Mahmoud ? Le sentiment national iranien ? Tes convictions religieuses ? 
Ben Mahmoud Ahmadinejad : A votre avis, Monsieur Ben Hiroshima Monamour, qu'est ce que demande le peuple iranien ?


Ben Hiroshima Monamour : Heu, plus de démocratie, non ?
  
Ben Mahmoud Ahmadinejad : Vous ne vous trompez pas. Mais ce que demande le peuple iranien ne se résume pas à la démocratie, c'est plus que cela. C'est quelque chose de plus haut que cela, c'est la dignité humaine. C'est une certaine place de l'homme dans l'univers. C'est la justice. C'est la pureté. C'est le refus de la domination. Et tout cela n'est possible qu'avec la croyance en Dieu. Et tout cela est plus haut que la démocratie. La démocratie n'est qu'une petite partie des acquis du peuple iranien. Le peuple iranien a ses racines dans l'histoire. L'Iran a été le foyer de grandes civilisations mondiales. Ce n'est pas un peuple qui craint les tempêtes, le vent. Vous avez vu que huit ans de guerre [la guerre irano-irakienne de 1980 à 1988] ont rendu notre peuple encore plus avisé. Et le genre de boycottage, de sanctions, le genre de menaces dont nous faisons l'objet nous donne encore plus de maturité. Sans aucun doute, l'Iran est actuellement une puissance mondiale. Il ne tire pas sa force de ses armes, mais de la vigueur de son influence culturelle.
Schéma de la propagation des ondes de choc et de leur changement de forme dans les explosifs



NOTES DE L'EDITEUR  

(1) Cet "Interview imaginaire est de la seule responsabilité de Ben, qui s'améliore en copier-coller, à défaut de le faire en imagination. Ce qui est écrit en vert est de lui. Ce qui est écrit en rouge provient d'un véritable entretien que le journal Le Monde a obtenu du Président iranien, sans aucune modification. L'interview du monde a été réalisée par  Alain Frachon et Marie-Claude Decamps. Les notes en blanc sont de la rédaction du Monde. 
Source : Une heure avec le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad

(2) Hiroshima mon amour
Alain Resnais
 1958 - Fiction - 91 min - France, Japon

Août 1957, à Hiroshima. Une chambre, un couple nu, enlacé dans la pénombre. Elle, française ,venue à Hiroshima pour jouer dans un film sur la paix lui, japonais qui ne cesse de lui répéter " tu n'as rien vu à Hiroshima, rien... ". Ils ont 24 heures pour vivre leur passion fulgurante, amour impossible qui réveille en la jeune fille son premier amour...

A travers trois thèmes, les victimes de la bombe atomique, les injustices de la libération et cet amour bref et sans lendemain, Resnais pose avec acuité les questions de la mémoire et de l'oubli, à la fois sur le plan collectif et individuel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires