Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BenBlog
  • BenBlog
  • : Ce site / blog artistique et ludique a pour vocation de présenter mes productions, et celles d'auteurs invités : livres, poèmes, chansons, nouvelles, expositions, billets d'humeur sur la vie culturelle, politique, sociale et juridique, émissions de radion, compositions musicales électro-acoustiques.
  • Contact

Recherche

Archives

26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 05:03

Quand quelqu'un
parle, il fait jour.
                                Une autobiographie linguistique
.
200708-Contamines-181-copie-1.jpg




Edition La Passe du vent
192 pages
13 €
ISBN : 978-2-84562-125-1

                                  

"Un Tangérois parlant toutes les langues de la Méditerranée" : ainsi Jorge Semprún a-t-il un jour qualifié Abraham Bengio. Il faudrait ajouter que cet agrégé de lettres classiques, ce haut fonctionnaire expert ès affaires culturelles, est aussi un militant enthousiaste de la diffusion artistique et du dialogue entre les cultures. Flamboyante déclaration d'amour à la langue française et à l'école de la République, cette "autobiographie linguistique" d'Abraham Bengio est aussi un plaidoyer passionné pour le plurilinguisme. Elle est suivie d'un entretien avec Thierry Renard, cavalcade joyeusement désordonnée qui - de Tanger à Charbonnières-les-Bains en passant par l'abbaye de Thélème, la grotte Chauvet-Pont-d'Arc et le conflit israélopalestinien - amène les deux compères à affirmer le bonheur gourmand d'être au monde, pour y fustiger le fanatisme et l'injustice avec les armes de la langue et dans une commune passion pour la littérature.".



 Retour à la page d'accueil
Le site et la revue de référence des cultures africaines

"Un jour, disait Boris Vian, il y aura autre chose que le jour...".


Éternel se révéla à lui dans les plaines de Mamré, tandis qu'il était assis à l'entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour. Comme il levait les yeux et regardait, il vit trois personnages debout prés de lui. En les voyant, il courut à eux du seuil de la tente et se prosterna contre terre .



(1)  Abraham Bengio est né à Tanger (Maroc) en 1949. Il a été naturalisé français le 25 mars 1971.
Après des études et de nombreux diplômes en poche (maîtrise de lettres classiques, puis agrégation de lettres classiques ; licencié en linguistique générale), il a successivement été, entre autres, professeur de lettres dans un lycée en région parisienne, directeur de l'Institut français de Madrid, directeur régional des affaires culturelles de plusieurs régions, délégué général adjoint à la langue française et aux langues de France... Outre sa langue maternelle, l'espagnol, il pratique notamment le français, l'anglais, l'italien, l'hébreu et le catalan... Par ailleurs, Abraham Bengio a aussi été président de la Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés.

Ex Directeur de la DRAC (Direction Régionale de l'Action Culturelle) de Lyon, il est actuellement en poste auprès du Président de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jacques Queyrane, en charge des questions culturelles.


(2) Editions La passe du Vent

                                                  
 Déjà presque sept ans d’existence (1999-2006) pour les éditions la passe du vent, soit plus de 80 titres à l’enseigne de la maison, presque un exploit donc – par les temps qui courent, et en ce monde assez bouleversé…
Récits, nouvelles, recueils de poèmes, textes écrits pour le théâtre, entretiens avec des auteurs, essais, documents, ouvrages de photographies, collection Haute Mémoire, collection Hors les murs… Cela témoigne du choix des éditions qui comptent bien défendre, aujourd’hui plus que jamais, toute l’exigence des « découvreurs ».
Avec ses textes parfois inédits, ou rares, du passé, mais surtout ses œuvres actuelles pouvant ouvrir le champ de la réflexion et de l’imagination, la passe du vent entend tisser des liens, au-delà des querelles artistiques, avec ses formats adaptés aux traits et aux caractères de chacune des disciplines touchées : littérature contemporaine, arts plastiques, histoire, mouvements sociaux, mémoire commune, ou culture populaire.
Depuis sa naissance, la passe du vent est également un lieu – ouvert « à toutes les langues, à tous les vents, dans tous les sens » - de rencontres et d’échanges entre, notamment, poètes, auteurs, créateurs, un véritable espace d’invention où se côtoient les voix les plus précieuses et les plus secrètes d’aujourd’hui.
 
7 Place de la Paix 69200 Villeurbanne 
 Téléphone 04 72 50 14 78 
 Fax 04 72 51 26 17 
 mail
espacepandora@free.fr 
 Site internet
http://espacepandora.free.fr/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ben - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Manuela 28/10/2007 10:42

Et pourquoi ne pas faire un article sur l’exil et les réfugiés juifs autrichiens en France et en Belgique pendant la WW2 ?www.exilordinaire;org projet est soutenu par la région Rhône-Alpes, la région Languedoc Roussillon , le forum culturel autrichien mais la ville de Lyon et particulièrement le cabinet du maire, refusent d’en entendre parler…CeEn 2008 pour les 7o ans de l’arrivée massive de ces réfugiés ( Anschluss et Kristallnacht) une exposition sera inauguré au sein même du camp de Rivesaltes ..à quelques km du camp de ST Cyprien qui les «  accueillit » de mai à octobre 1940

Ben 28/10/2007 12:36


Oui, pourquoi pas, mais je n’y connais rien. Vous pourriez aussi me faire parvenir un texte et des illustrations...que je publierai sous votre nom.


Abraham Bengio 27/10/2007 23:00

SI VOUS N’AVEZ VRAIMENT RIEN DE MIEUX À FAIRE...Je passe en direct sur France-Culture pour Quand quelqu’un parle, il fait jour, mercredi 31 octobre de 15h à 15h30 (il s’agit de l’émission « À plus d’un titre » de Tawfik Hakem).On peut aussi écouter l’émission, en direct ou ultérieurement, sur le site de France-Culture, voire en ballado-diffusion (podcast, en anglais) : http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/aplusduntitre/index.php?emission_id=130060156   Abraham Bengio

Ben 28/10/2007 03:19

Quand quelqu'un parle, on l'écoute. Si c'est Bengio, on se régale !